Séminaire sur les maladies professionnelles : la pointe de l’iceberg ?

Temps de lecture: 3 minutes

Actualités & blog Actualités Séminaire sur les maladies professionnelles : la pointe de l’iceberg ?

Séminaire sur les maladies professionnelles : la pointe de l'iceberg ?

Temps de lecture:3 minutes

Le 8 juin 2017, Van Ameyde a organisé en collaboration avec Van Traa et Stadermann Luiten un séminaire sur les maladies professionnelles. Il s’agit de maladies ou de pathologies qui sont dans une grande mesure associées au travail ou aux conditions de travail.

Aaux Pays-Bas, les maladies professionnelles relèvent du droit de la responsabilité. Des aspects de la procédure, comme l’ordre de la charge de la preuve, la responsabilité proportionnelle et l’obligation de soins de l’employeur ont été expliqués. La question des alternatives éventuelles au droit de la responsabilité a également été abordée. Un employeur pourrait par exemple être tenu de conclure une assurance directe (assurance au premier tiers) pour les travailleurs. Dans une situation où les entreprises cherchent à attirer les talents, cela pourrait également être envisagé pour améliorer l’image de l’entreprise.

Vu le temps qui s’écoule avant que certaines maladies se manifestent, les statistiques actuelles ne sont vraisemblablement que la pointe de l’iceberg. On se demande également dans quelle mesure certaines expositions sont associées au travail. Par exemple, s’il apparaît que les ondes dégagées par les téléphones portables sont nocives, dans quelle mesure est-il question d’une maladie professionnelle en cas d’utilisation du téléphone à des fins professionnelles ? En effet, dans la sphère privée, les gens ne peuvent plus s’en passer. La responsabilité en cas de chrome 6 est relativement facile à attribuer, mais qu’en est-il de l’exposition aux nanoparticules et aux nuages cosmiques (exposition au rayonnement cosmique lors d’un vol) ? L’amiante continuera encore longtemps à occasionner des maladies professionnelles. Sa transformation peut être limitée, mais l’amiante est encore utilisé tant dans les voitures que dans les bâtiments.

Van Ameyde va lancer une plateforme de connaissances sur les maladies professionnelles. L’objectif est de nouer le dialogue entre toutes les parties impliquées, des employeurs aux travailleurs en passant par la politique, les assureurs et les scientifiques. Cela peut aider tant les victimes que les parties responsables à trouver des solutions justes.

Patrick Baron

Share This